Il ne suffit pas d'avoir vécu plus de 5 ans dans le triangle Nimes-Saint-Hipppolyte du Fort-Montpellier pour goûter toutes les spécialités locales, de la bourride sétoise à l'astète de cochon des Cévennes, en passant par les beignets d'acacias. La guardane ou taureau à la camarguaise, d'élevages AOC et non pas de courses, en fait partie ; je n'ai jamais eu l'occasion d'y goûter. Ce qui ne m'empêche pas de vous offrir une recette de bœuf à la camarguaise, le taureau étant assez difficile à trouver à Paris, recette dite simplifiée – il manque les anchois et le lard – mais prometteuse ! Si vous préférez le taureau, faites en macérer les morceaux la veille avec tous ses ingrédients, faites revenir la viande seule essuyée le lendemain et ajoutez la macération. Le résultat est excellent.

 

 

BŒUF CAMARG 3BŒUF A LA CAMARGUAISE
Pour 4 personnes

• 1 kg de bœuf à braiser (paleron, gîte-gîte...) • 500 g de carottes • ½ poivron rouge (facultatif) • 2 gros oignons frais • 1 gousse d'ail • 25 cl de vin rouge (faugères, côte du rhône...) • eau chaude • 2 cuillerées à soupe de farine • 1 cuillerée à soupe de fonds de veau • 1 feuille de laurier • thym • 2 clous de girofle • une quinzaine d'olives noires dénoyautées • 4 carrés de chocolat noir • sel et poivre

 – Dans une cocotte, de préférence en fonte, faire rissoler à feu vif le bœuf coupé en morceaux moyens, passés dans la farine. Ajouter les oignons et l'ail. Bien remuer et ajouter les carottes, le poivron rouge émincés, laurier, thym, clous de girofle, sel et poivre. Parsemer de fonds de veau.

BŒUF CAMARG– Mouiller avec le vin et laisser évaporer l'alcool. Puis ajuster le liquide en versant de l'eau jusqu'à recouvrir la viande.

– Ajouter les olives rincées et les carrés de chocolat. Couvrir et laisser cuire à feu doux de 2h30 à 4h suivant la taille des morceaux. Le bœuf doit être fondant.

Servir avec du riz camarguais nature de préférence ou des pommes de terre en robe des champs.