Je propose le boycott des pâtes Barilla parce que l'entreprise se moque du monde.

Qui a décidé de lancer une campagne de publicité à la télé d'un coût certain, alors que l'inflation galope, que le prix des produits de base s'envole ? Barilla.

Quel besoin de pub pour un produit plébiscité par la jeunesse, soient 17 000 000 de familles, et pas mal de vieux aussi, donc un marché captif qui se suffit à lui-même pour assurer les ventes ? Pas Barilla.

Qui a décidé que cette campagne de pub serait axée sur le luxe, le grand luxe, avec images, par ailleurs, d'une grande beauté, pour ce qui n'est à l'arrivée qu'un plat de pâtes, mêmes sublimes ? Barilla.

Le capitalisme n'a jamais affiché une morale sans tâches à l'égard des revenus modestes, ça se saurait, mais là, je trouve cette campagne cynique. Les coûts de l'énergie ou du blé ont bon dos pour justifier l'augmentation des prix. Le message publicitaire étant totalement absent hormi les images, cette pub a été crée pour donner l'idée d'une montée en gamme, donc d'une augmentation légitime des prix. Ce qui reste à prouver.